Archives du mot-clé business

Dans le plus grand mall du Moyen-Orient (voire du monde)

(7 juillet 2016, 16h27)
Reine des neiges, Minions, Angry Birds : de quoi faire craquer des Iraniens de tous âges… (7 juillet 2016, 16h27)

« Où se trouve le plus grand mall du Moyen-Orient ? » lance notre accompagnateur iranien, zigzaguant dans la circulation au volant de son Iran Khodro toute blanche. « À Dubaï ? Non ! À Riyadh ? Non ! À Koweït ? Non ! Il est à Shiraz ! »

Inauguré en 2012, le Persian Gulf Complex se dresse dans le désert de la province de Perse (فارس Fârs), près de la route qui mène vers l’ouest de l’Iran. Il se trouve juste au nord de la capitale de la province : Shiraz (شیراز Shirâz), ville « de la poésie, des roses et des rossignols », verte et très étalée, une des villes les plus influentes de l’Iran. Techniquement, l’Isfahan City Center est légèrement plus grand. Peut-être du fait de la rivalité ancestrale entre Shiraz et l’autre ville influente qu’est Ispahan (اصفهان Esfahân), notre accompagnateur shirazi préfère éluder cette différence de surface. De toute façon, du haut de ses 2500 emplacements de magasins, le Persian Gulf Complex bat à plate couture tous les autres centres commerciaux de la planète.

L'extérieur du Persian Gulf Complex est inspiré des colonnes de la ville achéménide de Persépolis (Takht-e Jamshid), située quelques dizaines de kilomètres plus au nord.
L’extérieur du Persian Gulf Complex est inspiré des colonnes de la cité achéménide de Persépolis (تخت جمشید Takht-e Jamshid), dont les ruines se trouvent quelques dizaines de kilomètres plus au nord. (7 juillet 2016, 17h21)

Une fois garés dans un des quatre étages du parking souterrain — gratuit en ce qui nous concerne — nous entrons dans le centre commercial à proprement parler. Les premières choses que nous voyons sont des boutiques pour enfants.

(7 juillet 2016, 16h26)
Une boutique Hello Kitty, annonçant un rabais de 30 % à l’occasion de la fête de ‘Eid-e Fetr (عید فطر) de fin du Ramadan. Mis à part quelques affiches, l’Eid passe globalement inaperçu à Shiraz. (7 juillet 2016, 16h26)

Il y a un peu de monde. Au milieu des allées se vendent des ballons en forme de Minions ou encore des coques de téléphones.

(7 juillet 2016, 17h10)
Des coques à oreilles de lapin ! (7 juillet 2016, 17h10)

Plus loin s’illuminent de nombreuses boutiques de vêtements. En faisant abstraction des étalages de foulards et de l’abondante contrefaçon, on se croirait dans n’importe quel centre commercial occidental. On pourrait en dire de même de la plupart des malls iraniens, d’ailleurs.

(7 juillet 2016, 17h06)
Bien des marques présentées ici sont issues de contrebande entre les États de la rive arabe du Golfe et la province iranienne de Hormozgân, au niveau du détroit d’Ormouz. Notez le mannequin féminin habillé de manière assez peu islamique. (7 juillet 2016, 17h06)
(7 juillet 2016, 16h51)
En Iran, les cravates seraient semble-t-il un symbole croisé et une marque de la décadence occidentale. Ce qui n’empêche personne d’en vendre et d’en porter. (7 juillet 2016, 16h51)

Sur deux étages s’étend le supermarché Hyperstar, déclinaison locale de Carrefour.

(7 juillet 2016, 16h38)
Un supermarché en somme toute très habituel. (7 juillet 2016, 16h38)
Un air de ressemblance avec les supermarchés allemands ? (7 juillet 2016, 16h34)
Un air de ressemblance avec les supermarchés allemands ? (7 juillet 2016, 16h34)

Entre le mini-parc d’attraction et les fontaines multicolores, les enfants ont de quoi s’amuser.

(7 juillet 2016, 16h50)
Les fontaines sont assez impressionnantes en version animée. Notez le dinosaure ! (7 juillet 2016, 16h50)

Mais dès lors qu’on s’éloigne du rez-de-chaussé et du coeur du mall, l’ambiance prend une teinte étrange. La plus grande partie du centre commercial est vide, sombre, dénuée de toute activité. Alors que les grands malls perdent de leur popularité à travers le monde, l’excentré Persian Gulf Complex souffre de la concurrence de centres commerciaux de taille plus modeste, ainsi que des innombrables boutiques qui bourdonnent au centre-ville.

(7 juillet 2016, 17h04)
Une boutique Tati va ouvrir au fond du mall. Espère-t-on attirer clients et magasins sur le chemin inerte menant à l’enseigne ? (7 juillet 2016, 17h04)
Entre les deux étages du supermarché Hyperstar (), on aperçoit les faubourgs nord de Shiraz. (7 juillet 2016, 16h39)
Entre les deux étages du supermarché Hyperstar (هایپرستار Hâyperstâr), on aperçoit les faubourgs nord de Shiraz. (7 juillet 2016, 16h39)

Bienvenue au pays d’Inwi, Méditel et Maroc Télécom

Telecom people
Les gens des télécoms, remplissant l’atmosphère du nom de leurs entreprises respectives. Cliquez sur l’image et remarquez au fond que les deux employés de ‘Ttisalat et d’Inwi ont l’air de bien s’aimer (place Moulay el Mehdi, Tétouan, 29 juin 2016, 15h15)

Au Maroc, les opérateurs télécoms sont omniprésents. Ils sont trois ; leurs enseignes et logos parsèment les rues, leurs publicités remplissent une partie considérable des annonces (que ce soit sur des panneaux d’affichage, à la télé ou à la radio) et surtout, leurs vaillants employés scandent leur nom à chaque coin de rue dans leurs habits aux couleurs instantanément reconnaissables.

Sur 28 panneaux publicitaires aperçus entre Tétouan et la ville balnéaire de Martil (extrême nord du pays), 17 concernaient les entreprises de télécommunication, soit plus des deux tiers. À Casablanca, la proportion est moins astronomique, tout en restant bien plus importante qu’en France.

Les trois opérateurs, par ordre de parts de marché

Maroc Télécom (Ittisalat al-Maghrib اتصلات المغرب / ‘Ttisalat)
Téléboutique Maroc Télécoms au centre-ville de Tétouan
Téléboutique تيلي بوتيك de Maroc Télécom au centre-ville de Tétouan (30 juin 2016, 17h46)

L’opérateur historique, né en 1998 mais dont les origines remontent au règne du roi Hassan II. Rabat ne détient aujourd’hui plus qu’un tiers de ses parts, le reste appartenant à un puissant conglomérat émirati. Il est également passé entre les mains du groupe français Vivendi. Sa couleur est l’orange, bien que son logo soit sur fond bleu. Son slogan est عالم جديد يناديكم ˤālamun jadīd yunādīkum ou « un monde nouveau vous appelle » en arabe standard.

Méditel مديتيل
Quartier général de Méditel dans le quartier d'Ayn Diab, à Casablanca
Siège de Méditel dans le quartier d’Ain Diab, à Casablanca (18 juin 2016, 13h42)

Le deuxième opérateur, qui a décroché sa licence en 1999. Son slogan est ديما راحتك dīmā rāħtek, qui en darija marocain (le dialecte local) signifie « toujours [pour] votre confort ». Bien que sa couleur soit le rouge, il est aujourd’hui entre les mains de l’opérateur français Orange, qui souhaite harmoniser la marque (et la couleur…) d’ici à la fin de l’année 2016. On conviendra que cela pourrait poser quelques problèmes.

Inwi
Inwi
Boutique Inwi dans le quartier d’Ain Diab, à Casablanca (18 juin 2016, 14h02)

Le nom Inwi remonte à 1996 ; c’est semble-t-il un acronyme, mais il se trouve signifier « aie un but, aie de la volonté pour l’atteindre » en arabe (إنوِ / إنوي inwi/inwī, impératif masc/fém du verbe نوى nawā) et « incroyable » (inouï) en français. L’entreprise a eu une vie très mouvementée, passant par les noms de Wanadoo Maroc et de Wana, et a ressuscité sous la marque actuelle en 2010. Sa couleur est le violet. Son slogan est معاكم كل يوم mˤākum kul yom, qu’ils retranscrivent « m3akoum koul yom » et qui signifie « avec vous tous les jours » en darija.

Les soldats des télécoms

Ce sont quasiment tous des hommes, portant tous les mêmes tee-shirt, casquette et sacoche ; seules changent les couleurs de leur employeur, très vives et visibles de loin. Ils s’agglutinent aux mêmes endroits en centre-ville, arrivant progressivement à partir de la fin de matinée, partant pour la rupture du jeûne et revenant jusqu’à tard dans la nuit. Ils crient le nom de leur entreprise du matin à minuit, faisant résonner les rues et les fenêtres environnantes de « Inwi Inwi Inwi » et de « ‘Ttsalat ‘Ttsalat » (les gens de Méditel préférant se taire). Dans leurs sacoches se trouvent des cartes SIM qu’ils vendent à qui le souhaite. Il est rare qu’ils les tendent aux passants comme on distribue des tracts ; de fait, ils laissent les gens très tranquilles. Loin de se regarder en chien de faïence, les factionnaires adverses sympathisent, s’amusent entre eux, s’échangent leurs numéros de téléphone, se taquinent et se font même des câlins en public.

Telecom 2

Le tarif en vigueur est de 50 Dh (environs 5€) pour 5 Go d’internet sur 1 mois. Par contre, il faudra vous munir d’un VPN pour passer un appel WhatsApp ou Skype : les services de VoIP sont bloqués depuis quelques mois par des opérateurs prétextant une concurrence déloyale. Ce qui n’empêche pas les employés d’Inwi d’arborer un logo WhatsApp sur leur uniforme.